Sortie/Meeting Infos sorties sur Blog
Annonces sur le Blog
Les AG sur le Blog
Historique Pontiac Historique du club
Historique le Club

Cet article un peu "particulier" n'a pas vocation à induire la quelconque nostalgie d'une époque, et encore moins l'impertinence de dresser le portrait de quelconque personnages ...
Non, son seul et modeste intérêt est de remémorer à quelques-un et de faire connaître à d'autres quelques anecdotes démontrant que l'amitié, la convivialité, la simplicité au travers d'une passion commune sont les maîtres mots d'une histoire qui aura démarré au début des années 80. A nous de la faire partager, et surtout de la conserver dans l'esprit initial.
Et l'histoire commence :
    "Il était une fois, au début des années 80, par une vilaine journée d'un week-end de Pâques pluvieux, une vingtaine de fondus du V8 US se retrouvant  sur la place d'une petite localité Périgourdine ... "
Deux ans auparavant, je lançais sans grande conviction un appel au travers de la presse spécialisée "auto loisir, LVA, NITRO Rod et Custom entre autre" afin d'essayer de regrouper quelques passionnés de FIREBIRD dans l'Hexagone.
Au départ nous étions qu'une petite poignée dans la région : Mario (Marc PECOLLO d'Angoulême qui reste toujours branché US mais court en "Historic cab" sur Alfa, Porsche et autre monoplace, Claude JOULIVIÈRE) de Bordeaux rencontré lors d'un salon au parc des expo, et qui outre sa passion (et compétences) pour toutes les mécaniques en a fait également son métier (aujourd'hui Claude a un peu délaissé les autos US pour revenir à ses premiers amours; la moto )
Je ne connaissais François PRIMARD (que l'on ne présente plus) que par téléphone, fidèle au club jusqu'à ces dernières années, cette véritable encyclopédie des "Shop panvol" de la GM s'est retranché dans ça "forteresse garage" ... en espérant qu'un jour prochain il daigne en ressortir et nous présenter sa petite famille, puisque aujourd'hui il est heureux Papa !
Et puis donc, ce premier rassemblement (on ne parlait pas encore de meeting ...) : tout de suite l'accent méridional de Daniel BRO-GRIMAL et sa femme Claudine donne le ton malgré les caprices de la météo; fidèle parmi les fidèles Daniel et Claudine n'ont rien loupé depuis la première Édition, sa T/A Black & Gold toujours présente dans son écurie malgré le nombre d'autos qui lui passeront entre les mains. Daniel, il faut l'avoir vu, ou plutôt l'avoir entendu, sur une plage au mois d'août, vantant les mérites d'une mécanique US ... Toute la plage en profite ! Pat et Phil de Besançon étaient là également avec le coupé 69 de Phil, très intéressés par tout ce qui est consommation locale style foie gras, confit etc. ils sauront aussi nous faire découvrir leur région à plusieurs reprises et que cela soit en deux ou quatre roues Pat ne manquera jamais une édition. Et on s'en souviendra de ce premier meeting, à 350Frs les trois jours hébergement compris !! A part la météo c'est sûr, mais l'animation du troisième jour, conclut en apothéose cette première rencontre : les cascadeurs "sauvages" (et sans autorisation de qui que ce soit) devaient nous faire faire des baptêmes de deux roues en Opel Kadett, au bout de quelques démonstrations, l'auto se retrouva dans la rivière jouxtant la route, la Kadett flottant sur le toit au grès du courant ... évidement cela refroidira quelques ardeurs ! Et puis les années vont se suivre; la suivante voit débarquer tout un contingent de Parisiens emmenés par François PRIMARD qui avait essuyé les plâtres l'année précédente, on trouve entre autre les J.P DEPREZ, J.C USAWA , J.P DUBREUIL, A. DAMEZ, Philippe et Agnès etc. et quelques nouveaux régionaux dont l'ami Olive, (Olivier GARNAUD) , "Crazy Burneur" bien avant que cela soit devenu une habitude à la mode, le seul également à effectuer un burn avec sa GTO 67 verre de Jack à la portière en plein mois d'août devant le restaurant "Le terminus" (Royan), ex propriété de Jean-Marie et Patricia ERB organisateur de Week-end estivaux inoubliables ... Il fallait bien trois jours pour s'en remettre ! Mais "Olive", c'était avant tout sa JUDGE 69 (qui connaîtra malheureusement une fin mouvementée) il écumera les "dragway" régionaux sur 200 mètres et quatre cent mètres avant de mettre tout le monde d'accord au fameux meeting du Vercors 95 organisé de mains de maitre par Jean (Jean CAPESRONNIE) de Valence et Yves Lévy. Jean c'est le franc parlé, la "gouaille" et l'humour à tous les étages avedc se petit plus dans l'organisation, un des premiers aussi avec Michel LAMOURANNE (Président du DIXIE DRIVERS, mon premier club US en 78) à avoir osé monté un compresseur volumétrique BM sur sa Chevelle, et pour la petite histoire, c'est aussi le personnage car c'est est un, qui m'aura "conditionné" à la passion qui m'anime aujourd'hui, sur deux roues avec un des premiers "Chop", avant l'heure du Custom et de l'Harley à tous les étages, mais aussi pour m'avoir fait découvrir les sièges de sa Bel Air, avant même d'avoir l'age du permis. S'il y en a un qui ne peut pas passer inaperçu et que l'on ne peut oublier, c'est le grand Dédé (André LEGOFF) l'indien breton, alias Géronimo LAGUADEC; il débarquera au début des années 80 avec son van BedFord customisé, très mode à l'époque du Custom, figure indénottable du club, marque de fabrique de la bonne ambiance et de la gentillesse, si on ne le voit pas tout de suite on ne peut que l'entendre ! Très vite il optera pendant de nombreuses années pour sa fidèle T/A 79 qui reste aujourd'hui au sein du club, même si pour des raisons personnelles, bien compréhensibles, le "Grand" a opté pour le Station Wagon DOGGE ex propriété de Phil. l'Ami Pierre DELATTRE "Alias BOB" , frucker de la région rejoint l'équipe au volant de son ESPRIT 78, en restauration (un peu longue) aujourd'hui reverra-t-elle la route un jour? Certains meetings auront marqués les esprits dont celui des fameux "Indiens" , d'une part avec l'arrivée cette année là (et la précédente) de toute une flopée de nouveaux et pas des moindres puisque aujourd'hui encore ils composent le "noyau dur" du Club : on ne présente plus Marie-Claude et Jean de SUIGERES (17), notre toubib officielle imbattable pour réparer "les casquettes" du petit matin et son Jean de mari dont le premier mot à la naissance a du être "APERO" ! Les lyonnais Danielle et Michel LACHAT feront eux aussi partie de ce contingent, ils nous organiseront quelques mois plus tard une AG mémorable, pour les fêtes du Beaujolais nouveau, où un concours de découverte de millésimes vinicole fut un vrai délice ! On ne peux oublier bien sûr notre "Papy national" Pierre TEIL et le bar ambulant qu'il traîne à chaque meeting dans le coffre de sa FIREBIRD "Bourbon star and stripes pour les messieurs, champagne pour les dames, un meeting sans Papy n'est plus vraiment le même. Mais il n'y a que les hexagonaux dans le club puisque l'arrivée des "trois suisses" (je sais elle est facile ...)  fin 80 aura donnée une dimension internationale à notre petite tribu ; la jovialité de Yves (Yves BRANDT) n'a d'égale que sa gentillesse, toujours content, toujours heureux dès l'instant où l'assiette est bien pleine et où la bière coule à flot, il nous amènera Manu, Heinz et quelques autres du même acabit qui ne dépareilleront pas dans l'ambiance loin s'en faut !
Un jour, un appel téléphonique comme des centaines d'autres, un gars de la Provence qui possède déjà une Mustang Cab mais qui aimerait tâter de la FIREBIRD, son nom, Michel GUIMEZ, plus connu aujourd'hui sous le surnom de MIKE, comme d'habitude je note les références et les désidératas me disant que comme 80% des cas, cela en restera là ... quelques mois plus tard, le grand Dédé, m'informa qu'une Formula 78 est en train de mûrir (où plutôt de baigner) dans un hangar de Bretagne proche de chez lui, en reprenant mon carnet magique je tombe sur les coordonnées de ce Monsieur GUIMEZ ... l'auto n'a pas roulé depuis pas mal de temps, le coffre est devenu un aquarium, qu'importe l'ami MIKE enfourche le premier avion pour Brest, et redescend par une route verglacée sans oublier de faire une halte réparatrice en Périgord ... la suite vous la connaissez ! Petit à petit, Mike passe le virus à quelques compatriotes régionaux, les meeting où il venait seul se transforment en véritables convois "Marseillais" qui on le sait ont le chic pour se faire toujours discret ... Aujourd'hui après la période de Fred (Frédérique LAMANDE) à qui on collera pratiquement de force la présidence que personne ne voulait après ma démission (AG Disney) et qui aura été confronté à maintes difficultés pour faire vivre la boutique sans Fred le club n'existerai plus aujourd'hui et cela il fallait le savoir ! beaucoup de têtes passeront au fil des années, certains, et c'est leurs droits, ne trouveront pas leur compte dans notre équipe n'auront peut être pas pu saisir "la substantifique moelle" qui fait que le club existe encore aujourd'hui. Les anecdotes qui auront émaillées presque vingt années de passion ne manquent pas et pourraient remplir des pages ... 
- Mais comment ne pas se souvenir d'un "Cachou" (Serge Caschera ) de Toulouse qui sans déguisement pour cette fameuse soirée indienne réintègrera sa T/A avec pour seul attribut, une peau de chamois autour de la taille, et une perruque aux longs cheveux noir agrémenté de quelques traces de rouge à lèvre sur le visage, et tout ça sous l'oeil médusé de quelques peu inquisiteurs de la maréchaussée locale !
- Et l'affolement d'un directeur de circuit quand le défilé tourne à l'affrontement d'une cinquantaine de "givrés" sur une piste destinée d'abord ... à des karts !
- Les pleurs de Ponpon (Claude FREROT) au meeting du Vercors quand mis K.O. technique par la bestialité de la "Judge" d'Olive, il ne pourra que se contenter des miettes ... Remarque, il se rattrapera plus tard, mais , il aura fallu attendre cinq ans et l'absence de la "Judge" ... le doute subsistera toujours, quel dilèmme ?
- Que de dévouement et de patience pour vouloir organiser une manifestation 100% gratos ( U.S. Car Show de CHALAIS 1990), une année de préparation de tous les instants, de négociations, de chasse éffrénée aux sponsors, c'est ce qu'il aura fallu à Chris (Christian DUTIN) pour réunir 120 autos, 300 personnes à nourrir et à héberger, plus de 800 couverts le 
dimanche midi et près de 15000 visiteurs sur les deux jours = réussite totale.
En parlant d'US CAR SHOW, quelques uns se rappellerons de la première édition, à Périgueux en 86, là aussi tout gratuit (mais il est vrai sans grand mérite de ma part puisque entièrement pris en charge par HAVAS), et cette fameuse très V.I.P. avec l'entrée inopportune de quelques "Bikers" passablement éméchés (et dévêtus ) qui jèteront le trouble parmi la"Jet Society" locale... 
Beaucoup de nouveaux à l'occasion de ce rassemblement, font aujourd'hui intégrante de la tribu que cela soit "Cachou" ou Mimi (Michel TOMASI) de Bordeaux et j'en oublie certainement ?
Les meeting se suivent (et heureusement) ne se ressemblent pas, quelques uns apprécieront une édition et en bouderont une autre; difficile de contenter tout le monde... mais le principal n'est-il pas (avant toute autre considération bassement matérialiste) de se rencontrer autour d'un bon verre de Jack ou d'une Bud bien fraîche ! ne tombons surtout pas dans les excès que nous critiquions il y a quelques années en les attribuant (parfois à tord) à un grand Club d'autos U.S. en France; Il est vrai que sa finalité n'a rien à voir avec la notre; Alors attention DANGER, revenons au vraies valeurs qui ont fait notre cohésion; Il n'est pas toujours besoin de circuit onéreux ou de multiples orchestres pour mettre de l'ambiance, à trop en faire on devient passif et en attente de la marchandise promise uniquement pour mieux la critiquer ! restons simple sans vouloir copier ce qui ce fait ailleurs ou dans certains clubs friqués, c'est à la portée de n'importe qui d'organiser un meeting de trois jours à 2500 ou 3000 balles par personne; Avec huit ou neuf cents francs de budget cela devient une autre histoire par les temps qui court... De toute façon il deviendra de plus en plus difficile de "faire cracher au bassinet" il faudra alors nécessairement revenir à des considérations plus modestes, mais souvent tellement plus sympathique.
J'ai toujours affirmé que la qualité des adhérents et une priorité par rapport à la quantité, cela reste toujours un "leitmotive" personnel aujourd'hui, soit les gens comprennent notre fonctionnement, soit il vont voir ailleurs, nous ne leur en tiendrons pas rigueur! La trésorerie également ne doit pas devenir une finalité à remplir une caisse mais servir uniquement au fonctionnement minimum, et à ce sujet, j'ai une petite pensée pour Claudie SIMON d'Angoulême, qui aura tenu pendant quelques années cette fonction peu agréable avec toute la justesse et la droiture qui, il faut le reconnaître, faisait quelque peu défaut au début du Club.

Et enfin pour en terminer avec ces "états d'âmes", je pense à tous ceux qui ont organisé au moins une fois uns manifestation
pour leur dire ou redire que si le club existe et continu son petit bonhomme de chemin, c'est avant tout grâce à eux.


********** insérer liste *********************


Aujourd'hui Michel GUIMEZ à repris le "Bébé"; En 84 je n'aurai pas miser un dollar si on m'avait prédit que seize ans plus tard, cette tribu existerai encore; Et pourtant ce n'est pas faute d'avoir voulu nous éliminer (vignette, taxe, essence, carte grise, mines etc. ) par les gouvernements successifs, de droite comme de gauche d'ailleurs!


Enfin, si un jour il n'y a plus d'essence ou peut être pire encore, j'aurai toujours de quoi me déplacer (ci-joint photo) et vivre autrement ma passion!


Bien amicalement à tous
A bientôt.
Dominique AUPI

 
EN IMAGES